Fleurs de Bach

Conseillère agréée Fleurs de Bach : les Fleurs de Bach sont utiles pour traiter les états émotionnels perturbant le corps et le mental en douceur. Elles sont sans aucun effets secondaires ni aucune contre-indication avec un autre traitement médical.

Les Fleurs de Bach sont des élixirs floraux qui agissent sur les émotions. Un élixir floral est une préparation faite à partir de fleurs, d’arbustes ou d’arbres sauvages. Ce sont donc des produits naturels. La plupart des fleurs sont préparées par solarisation, les autres par ébullition. Elles travaillent sur les causes de la maladie et non sur les symptômes, qui sont le domaine de la médecine. Ainsi, si des maladies sont déjà présentes, il est nécessaire de les aborder avec un traitement médical adéquat, mais ceci n’exclut pas la prise des Fleurs de Bach car celles-ci n’ont aucun effet secondaire ni aucune contre-indication. Comme en homéopathie, plus elles sont diluées, plus elles sont agissantes. Ici, nous travaillons sur la globalité de l’individu et non sur un point précis ; nous pouvons donc traiter plusieurs émotions en même temps.

Le Dr Bach, créateur des élixirs floraux, était médecin. Il est ensuite devenu bactériologiste, puis homéopathe. En fait, alors que la médecine donne les mêmes médicaments pour une même maladie, le Dr Bach restait insatisfait de l’état de non-amélioration de certains de ses patients. Pourquoi certains allaient-ils mieux alors que d’autres ne semblaient pas réagir de la même façon ? Il a donc cherché les causes de cette non-réaction d’une partie de ses patients. Son parcours reflète sa recherche permanente des causes de la maladie qu’il a fini par définir comme étant les émotions, les pensées et les comportements négatifs que nous pouvons adopter pour faire face à des situations désagréables.

Or, aujourd’hui, nous savons que le mental produit des pensées sur base d’un seul point de vue conditionné par l’éducation familiale et sociétale ; et que ces pensées produisent effectivement des émotions. Une émotion ne dure qu’une minute et trente secondes dans le corps mais le mental la récupère pour en prolonger les effets. Et c’est ainsi que, dans la philosophie du Dr Bach, les émotions et pensées, appelés états émotionnels négatifs, sont la cause première des conditions de développement de la maladie. Il a donc voué sa vie à développer un système complet d’équilibrage des états émotionnels, capable de couvrir la totalité des perturbations mentales, émotionnelles ou comportementales pouvant être vécues par tout être vivant et empêchant l’accès au bien être et à la santé.

Les fleurs nous aident à apaiser les difficultés émotionnelles que nous traversons, permettant d’équilibrer le corps et l’esprit et de changer le négatif en positif. Elles apportent l’information de l’harmonie à retrouver mais l’action pour la retrouver appartient seule au client. Elles « nous guérissent de la peur, de l’anxiété, du souci, des défauts et des échecs ;  et vont renforcer la qualité exacte dont nous avons besoin pour que la personnalité s’élève au-dessus du défaut qui est son obstacle ».

Il n’en reste pas moins que c’est bien à nous que revient la prise en charge de notre bien-être et de notre santé. C’est nous qui avons l’entière responsabilité du processus d’équilibrage et non le soignant. Le travail des Fleurs procède à la façon de « l’épluchage de l’oignon », c’est-à-dire qu’elles nous permettent d’évoluer au fil de nos émotions, qui changent avec nos prises de conscience. Il est donc nécessaire d’effectuer un suivi pour entendre cette évolution émotionnelle, couche après couche. La prise des fleurs va nous soutenir dans nos efforts et, petit à petit, dans le développement et la mise en place de notre potentiel. Il s’agit donc de comprendre que c’est à nous que revient l’effort, soutenu par l’aide des fleurs, d’enraciner les nouvelles attitudes et habitudes, de prendre conscience de ce que nous travaillons, de nos modes de fonctionnement propres qui amènent des pensées et des émotions qui  nous entravent. Et comme le disait le Dr Bach, « Tout ce que nous avons à faire, c’est préserver notre identité, vivre notre propre vie, être le capitaine de notre propre bateau, et tout ira bien ».